ES / EN / FR / DE
Facebook Twitter Youtube

Le spectacle en honneur de Cristina Heeren aura lieu dans le théâtre de la Fondation Cajasol de Séville le 9 mars prochain. A cette occasion, les maestros et artistes  de l’équipe fondatrice de la Fondation, Milagros Menjíbar, Calixto Sánchez, José Luis Postigo, José de la Tomasa et Eduardo Rebollar se produiront sur scène.

« Cristina Heeren mérite que le monde du flamenco reconnaisse son travail de diffusion et de formation ». C’est en ces termes que le président de la Fondation Cajasol, Antonio Pulido a présenté l’hommage rendu à Cristina Heeren par les « Jueves Flamencos » 2017, le 9 mars prochain à 20h30 dans le théâtre de Cajasol à Séville. La soirée commencera par la remise à Cristina Heeren d’une sculpture de Jesús Gavira et sera suivi d’un « spectacle émouvant ». Comme l’a expliqué Manuel Herrera, le coordinateur du programme « Jueves Flamencos », les protagonistes de la soirée seront les artistes « fondateurs de la Fondation Cristina Heeren qui sont ses premiers piliers ».  José Luis Postigo et José de la Tomasa, Calixto Sánchez et Eduardo Rebollar, ainsi que Milagros Menjíbar accompagnée de Juan Reina, Rafael Rodríguez et Manuel Romero. Manuel Herrera a assuré que cette soirée serait « l’un des concerts les plus émouvants de la saison ».


Cristina Heeren, quant à elle, a exprimé sa reconnaissance à la Fondation Cajasol pour cet « aimable hommage » ainsi qu’au Flamenco « pour m’avoir accepté et m’avoir donné une vie agréable et émouvante ». Puis, elle a mentionné José Luis Postigo, également présent à la conférence de presse : « si j’ai réussi à créer quelque chose de correct, c’est grâce à José Luis car avant tout, c’est lui qui a eu l’idée, un matin en France alors que nous enregistrions un disque, de fonder une école. Moi, je n’ai fait que transposer son idée sur un papier avec un notaire ». Le guitariste a répondu en soulignant que depuis petite, « elle prenait des cours de guitare l’été avec Manuel Garzón lorsque Gitanillo de Triana faisait voyager son tablao jusqu’à Biarritz. Le flamenco chez elle, c’est de naissance ». Il a ensuite ajouté « Cristina a réalisé un travail merveilleux qui a permis de révéler de nombreux jeunes artistes ». 

C'est d'ailleurs le cas de Rosario la Tremendita, jeune chanteuse et ancienne élève de la Fondation, qui inaugure ce 23 février, la saison 2017 des  « Jueves flamencos ». Elle n’est pas l’unique ancienne élève de la Fondation à être au programme et les noms des autres artistes à l’affiche prouvent que l’école continue de révéler des talents internationaux. Selon Herrera, « l’art vivant qu’est le flamenco ne peut pas avoir de frontières ». Et pour le démontrer, Tino van der Sman, hollandais de Séville qui s’est également formé à la Fondation Cristina Heeren présentera son concert ‘Curiosos impertinentes’ le 20 avril prochain. Au total, le programme propose jusqu’à fin juillet, onze spectacles qui combinent « la jeunesse, l’ancienneté, la tradition et l’innovation ». Enfin, Cristina Heeren a fait l’éloge des « Jueves Flamencos » et a souligné « le mérite à programmer du flamenco depuis 17 ans avec autant de détermination ». 


20 ans de reconnaissance

L’hommage qui sera rendu par la Fondation Cajasol à Cristina Heeren vient s’ajouter à une longue liste de prix décernés depuis 20 ans à la Fondation Cristina Heeren pour son travail de conservation, d’enseignement et de diffusion du flamenco. Parmi les plus récents, on peut citer l’Ordre Civil d’Alphonse le Sage décerné par le Ministère de la Culture, le Prix Flamenco en el Aula du Conseil régional d’Andalousie ou le Prix National de l’Enseignement de la Chaire de Flamencologie de Jerez. On peut également nommer le Gala d’hommage de la Chambre de Commerce de Séville, l’hommage du Festival Flamenco de la Mistela, celui del Búcaro, de La Rinconada, du Festival Polvorón de Estepa, ou enfin la Médaille d’Or décernée par le Festival Flamenco de Lo Ferro.


INFORMATIONS ET BILLETTERIE